• w-facebook
  • Twitter Clean

4. Choisir des thèmes de travail

Il est impératif de choisir collectivement et librement le ou les sujets à traiter pour élaborer les propositions de lois à condition toutefois que les thèmes constituent des centres d’intérêt d’une partie importante de la population locale et/ou nationale.

Segmenter les sujets qui sont trop vastes. Imaginons qu’un groupe choisisse de traiter l’hôpital public, il est totalement illusoire de vouloir travailler globalement sur un tel sujet. En revanche, si une commission choisit de s’intéresser à un des aspects de l’hôpital, admettons les Urgences, cette partie doit pouvoir être traitée pertinemment en créant un groupe de travail composé de citoyens et bien évidemment de personnes impliquées dans la filière. Un ensemble de participants composé de soignants (médecins, infirmières, aides-soignant.e.s), de personnel relevant des services administratifs, des salariés qui gèrent la désinfection et l’entretien des locaux, de pompiers professionnels et/ou volontaires, de membres du SAMU, de patients et/ou de proches de patients ayant été hospitalisés une ou plusieurs fois au service des Urgences, etc …, constitueront des groupes efficients pour repenser ce service fondamental de l’hôpital public, souvent engorgé et parfois inadapté malgré une très grande implication des personnels.

En poursuivant sur cet exemple, il est plus que souhaitable que plusieurs commissions voient le jour en France pour réformer ce service en mettant leurs travaux en commun car les problématiques ne sont pas les mêmes dans les grands CHU et dans les hôpitaux des petites ou moyennes agglomérations.

Dans la mesure où toute loi, outre ses aspects techniques, possède systématiquement un double impact sociétal et économique, nous soumettrons nos travaux à des sociologues pour analyser les modifications comportementales prévisibles et à des économistes pour chiffrer les mesures.

Les textes des propositions de loi élaborées par les commissions citoyennes, gagneraient à trancher avec ce qui se fait communément, le style pompeux et technocratique est à éviter, essayons plutôt d’être concis et intelligibles. Nous cherchons simplement à élaborer des propositions de loi créées par les citoyens pour les citoyens.