• w-facebook
  • Twitter Clean

6. Participer efficacement à une commission

La première des conditions parait être l’implication dans le sujet choisi. Si l’on n’a pas de compétences particulières dans le domaine considéré (et même si l’on en a d’ailleurs !) il est plus que souhaitable d’arriver bien préparé.e aux commissions mais sans pour autant faire de complexes. La plupart des députés ne comprennent rien à ce qu’ils votent, les lois recouvrent des secteurs bien trop divers, elles sont stratégiquement rédigées de manière très alambiquée et de préférence obscure, les membres de la commission qui a travaillé en amont maîtrisent plus ou moins le sujet. Les seuls qui connaissent vraiment bien l'affaire, ce sont les technocrates et les techniciens des lobbies qui ont "préparé" voire totalement rédigé les textes.

Pour revenir à notre objectif, celles et ceux qui décideront de travailler en commissions peuvent faire des recherches sur tout ou partie de la proposition de loi avant de participer aux travaux, il serait judicieux que chacun.e puisse apporter des documents, des notes, des publications, pour les partager avec les autres membres de la commission.

Ensuite, dans la mesure où ces travaux s’inscrivent dans le temps, la disponibilité doit être prise en compte.

Il peut se révéler utile de faire prévaloir un certain état d’esprit que l’on pourrait résumer en quatre attitudes et un objectif. Ecoute, respect, participation active, convivialité, assortis de la volonté de travailler ensemble pour le bien commun.

Il faut également être convaincu-e que l’on n’a jamais raison sur tout, que l’objectivité n’existe pas et que l’exercice auquel nous allons nous livrer est aussi captivant que difficile !

Pour celles et ceux qui n’ont pas l’habitude de participer à des réunions ou des commissions ou bien de s’exprimer en public, qu’ils se rassurent, tout s’acquiert avec du travail et de la patience. Pour avoir une petite idée de l’attitude à adopter, on peut regarder quelques débats à la TV, notamment sur les chaînes d’infos et à l’Assemblée Nationale et faire … strictement le contraire !